Atelier de formation sur la mise en place d’un service national public unique de certification des produits au togo

Pour donner plus de confiance aux consommateurs dans les produits et services qu’ils utilisent, il est recommandé, par l’organisme régional de qualité, de mettre en place une infrastructure nationale d’évaluation de la conformité composé des laboratoires accrédités pour faire des analyses et des essais, des d’inspections et de contrôle et une structure nationale de publique de certification des produits. Dans cette optique le Togo se fait accompagné par un expert international en certification, cherif EZZINE. Débuté le 27 mai et prévu sur deux jours, dans les locaux de la SAZOF, la rencontre veut former les participants sur les documents élaborés par l’expert.

Après sa visite de diagnostic et de sensibilisation de tous les acteurs impliqués dans le domaine de la certification, en février dernier, le processus de mise en place  des organes du service de certification est enclenché, composé du comité de pilotage, comité de préservation d’impartialité et le comité d’experts national.

Le comité de pilotage composé de 11 membres, aura pour mission de recevoir les demandes de certification, promouvoir la marque de certification auprès des opérateurs économiques et veiller à sa bonne utilisation,  identifier, concevoir et développer différents programmes de certification de produits, assurer la gestion  quotidienne des activités etc…

Le comité de préservation de l’impartialité aura pour mission d’identifier et analyser les risques susceptibles de nuire à la règle d’impartialité, prendre des mesures pour la préservation de cette dernière.

Le comité d’experts national, composé de deux experts nationaux seront chargé d’évaluer l’audit réalisé et le rapport d’analyse pour la prise de décision de certification du produit.

Lors de la formation, l’accent a été particulièrement mis sur le comité d’impartialité et les discussions ont tournés au tour de l’avancement des travaux, la revue de la version actuelle de projet de manuel qualité, les règles générales de certification, les formulaires de renseignements techniques, les procédures d’évaluation des laboratoires, les procédures de traitement des appels et des plaintes. Durant ces deux jours, les participants seront mis au parfum des versions actuelles des projets de documents relatifs au management de la qualité.

De ces deux jours, un plan d’action  a été proposé par l’ensemble des acteurs dont les grandes lignes sont : la validation des documents présentés, organisation des séances de sensibilisation et de renforcement de capacités des acteurs, préparer le logo de certification et sa protection. Ce  plan d’action sera aussi validé